Sourions, nous sommes peut-être filmés.

Vergriete

La vie politique n'est pas toujours simple. Nous devons "faire avec". On peut se faire insulter, traiter plus bas que terre sans toujours savoir pourquoi. On sait que cela fait malheureusement parfois parti des passions publiques. Ce n’est pas le plus agréable, j’en conviens mais c’est une réalité qu’il faut bien prendre en compte.

Depuis quelques semaines, les dunkerquois peuvent à loisir constater que les portraits du premier magistrat ornent les panneaux d'affichages de notre bonne ville de Dunkerque. Rien que de très normal et de légitime. Le maire veut faire sa promotion et utilise pour cela les moyens mis à la disposition de chaque citoyen. Ces panneaux appartiennent à tous pour notre libre expression, et c'est tant mieux.

Sauf que...les choses se mettent à déraper quand on en vient à mettre en garde et  vouloir intimider ceux qui auraient le défaut d'être de mes amis. Surtout qu’ils auraient été vus dégradants les affiches promotionnelles en question. Enfantillage que tout cela me direz-vous ? Je suis bien d’accord et nous avons bien d’autres chats à fouetter. Sauf... qu’il est déclaré que tout cela était enregistré et filmé, « que c’ést dans la boîte. »

Il y deux choses qui me dérangent profondément. Tout d’abord qu’on s’en prenne à mes amis. Si quelqu’un à quelque chose à me dire, qu’il s’adresse directement à moi plutôt que d’utiliser ce genre de méthode parfaitement détestable.

Ensuite je m’interroge. Sommes-nous filmés à notre insu à des fins politiques par je ne sais quelle officine ou individu? Que sont ces images? Où sont-elles? Pour en faire quoi? Où est-ce que le contenu de la vidéo-surveillance municipale est communiqué à des personnes qui en aucun cas ne devraient détenir de telles informations, ni y avoir accès? Je suis convaincu que la police municipale fait son travail dans le respect le plus absolu de la réglementation et j’ai confiance dans les fonctionnaires municipaux que je connais bien. Mais d’où viennent ces informations mettant en cause des citoyens dunkerquois qui déchireraient des affiches (quel crime !)

Faut-il en déduire que deux ans et demi plus tard, les municipales ne sont toujours pas terminées et que nous sommes toujours en campagne électorale ? Si tel est le cas, je le regrette profondément.

Mais s'il s'avère que les colleurs d'affiches au service de l'organisation politique majoritaire menacent mes amis et prétendent avoir des enregistrements de caméras vidéo, voire de la vidéo surveillance municipale, non seulement il s'agit d'une atteinte grave aux libertés publiques mais cela relève éventuellement de la justice.

Je me suis bien évidemment, immédiatement mis en contact avec le directeur de cabinet de monsieur le maire de Dunkerque pour avoir quelques explications. Il n’a pu pour l’instant me faire de réponse, je les attends donc avec impatience et je ne doute pas qu’elles me seront données.

Dans le cas contraire je pense que monsieur le Sous-préfet de Dunkerque ainsi que le procureur de la République qui sont les maîtres-d ‘œuvre de la vidéo surveillance, devraient être en capacité de m'informer quant à l'utilisation précise de cet outil au service de la sécurité de tous, par les autorités municipales de Dunkerque. Ceci afin de me tranquilliser totalement sur cette affaire. Il serait en effet regrettable de découvrir que nous serions éventuellement l'objet d'une surveillance généralisée. Ce que je ne peux croire puisque ce ne serait pas très "éthique."

Claude NICOLET

AddThis Social Bookmark Button

Faîtes connaître mon site