Biographie

Claude Nicolet est né en mai 1963 à Dunkerque. Après avoir passé son Bac littéraire au lycée Jean Bart en 1982, il fait des études d'histoire à l'université de Lille III, tout en pratiquant le hand ball à l'USD avant qu'elle ne devienne l'USDK. Passionné par les questions de relations internationales, de politiques étrangères et de défense, il travaille ces questions à l'occasion de sa maîtrise puis de son DEA (Diplôme d'Etude Approfondie) d'Histoire contemporaine.

En 1995, à l'occasion des élections municipales, Claude Nicolet est élu conseiller municipal délégué aux relations internationales de la ville de Dunkerque, sur une liste d'union de la gauche emmenée par Michel Delebarre. Lors des municipales de 2001, il intégre la communauté urbaine de Dunkerque en tant que conseiller communautaire délégué à la coopération décentralisée, ainsi que le SMCO (Syndicat Mixte de la Côte d'Opale). En 2008, il devient adjoint au maire de Dunkerque en charge des relations internationales, des jumelages, de l'aide au développement et de Rosendaël. En mars 2010, à l'occasion des élections régionales et dans le cadre du rassemblement de la gauche, il est élu conseiller régional Nord Pas de Calais.

C'est notamment dans le cadre de la politique de développement à l'international de la Communauté Urbaine et de la Ville que se développe de nombreux partenariats en direction de l'Algérie, du Maroc, du Brésil, de la Palestine, d'Israël, de l'Allemagne, de la Grande Bretagne, de la Belgique...C'est à ce titre qu'il devient président du Réseau de Coopération Décentralisée pour la Palestine (RCDP) au sein de Cités Unies France en 2003 jusqu'en 2016. Il en devient ensuite président d'honneur. La Communauté Urbaine de Dunkerque est en effet jumelée avec la ville de Gaza depuis 1996. Le RCDP, basé à Paris, regroupe la majorité des collectivités locales françaises ayant des coopérations ou des jumelages avec des collectivités palestiniennes. Cela lui vaudra d'être décoré de la Médaille d'or du Mérite et de la Distinction (Palestine) par le Président Mahmoud Abbas en avril 2016 à Paris.

Fonctionnaire d'Etat puis territorial, il est le collaborateur de Françoise Dal, présidente de la commission des relations et de la solidarité internationales au conseil régional Nord Pas de Calais. Ceci jusqu'en juin 2008 date où il devient attaché parlementaire de Christian Hutin, député de la 13ème circonscription du Nord.

Militant politique de la gauche républicaine de longue date, il est un proche de Jean-Pierre Chevènement depuis plus de 25 ans. Il participe à la création du Mouvement des Citoyens (MDC) dès 1991. La scission avec le PS s'effectue en 1992 sur une double rupture: la guerre du Golfe de 1991 et le traîté de Maastricht en 1992 qui officialisait une vision libérale et libre-échangiste de l'Union Européenne dont les conséquences se font jour de plus en plus durement maintenant. Il crée alors le MDC sur Dunkerque et le Littoral. Il deviendra secrétaire national du MDC pour la première fois lors du congrès de Marseille en juin 2001.

Suite à l'élection présidentielle de 2002 et à l'échec de la gauche dès le premier tour, c'est la naissance du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) lors du congrès de Saint Pol sur Mer en 2003, dont Jean-Luc Laurent devient le premier secrétaire. Georges Sarre lui succède en 2005 et Claude Nicolet devient premier secrétaire de la fédération du Nord à cette occasion et secrétaire national chargé des relations internationales. Il faut alors offrir à la gauche française, une perspective de refondation républicaine.

Le MRC s'engage alors à fond dans la campagne pour la victoire du référendum contre la constitution européenne. C'est un succès écrasant dans le département du Nord et sur le littoral le 29 mai 2005. Le gouffre entre les milieux populaires et les élites apparait dans toute sa réalité confirmant que le désastre de la gauche en 2002 ne devait rien au hasard.

Lors du congrès de Paris de décembre 2012, il devient secrétaire national chargé de la Citoyenneté et de la Laïcité. Minoritaire lors du congrès de Paris de 2015, il se présente à la présidence du MRC après avoir annoncé la démission de Jean-Pierre Chevènement du parti avec lequel il contribue à relancer en France le club de réflexion politique "République moderne" dont il prend la présidence dans le Nord.

AddThis Social Bookmark Button

Faîtes connaître mon site